Le monde des Tissus

L’étonnante histoire du Paisley, de la Perse au Bandana, en passant par l’Inde et Marseille

Le motif Paisley / Cachemire, en forme de goutte, est originaire d’Iran. Où il s’appelle Buta ou Boteh. Son histoire précise n’est pas connue, mais c’est très probablement un motif floral, avec un augure favorable, très usité en Iran, et les peuples perses.

Ce motif est arrivé en Inde avec l’invasion des Moghols, descendants de Tamerlan (ou Timour) au 16ième siècle. Où il fut notamment utilisé dans la région du Cachemire pour décorer les châles. Le mot Pashmina est d’ailleurs aussi issu du Persan, et signifie « fait en laine ». Et si Cachemire est le mot utilisé pour cette laine de chèvre, mais aussi pour le motif, c’est simplement parce que c’est au Cachemire que les Européens ont « découverts » simultanément cette laine et ce motif …  alors qu’il existe plusieurs races de chèvres à « cachemire »; qu’il y en a également au Tibet, au Népal, ….

Ces châles et motifs, puis les tissus orientaux de manière générale, ont d’abord été importés par la Compagnie britannique des Indes orientales. Puis, directement des comptoirs, français inclus. Pour arriver notamment via le port de Marseille (17ième siècle). Et devant leur succès, ils ont commencé à être produits localement. C’est à Marseille que l’on situe le début des cotonnades indiennes, ie d’étoffes en coton avec des motifs indiens / orientaux. Marseille était déjà connu pour ses « cotonies », voiles de bateau en chanvre et lin. Grâce à une communauté arménienne, sous Colbert, ils ont acquis les techniques indiennes d’impression sur coton. Tout cela donnera naissance plus tard aux tissus provençaux, où l’on retrouve les motifs « cachemire » avec les palmettes, les herbes, et autres motifs floraux.

Et pourquoi Paisley? C’est le nom d’une ville écossaise, avec une forte industrie de tissage, où l’on produisait notamment des châles, qui devinrent emblématiques en Angleterre. Et pourquoi précisément Paisley? En fait parce que les tisseurs de cette ville se sont équipés de métiers manuels et Jacquard qui leur permettaient de faire des châles avec plus de couleurs, donc plus attrayants. Car les châles étaient un accessoire « de base » dans l’Angleterre du début du 19ième, très populaires, très prisés (cf peintures d’époque, romans de Charles Dickens, etc.).

D’autres noms existent: « poires galloises » pour l’industrie textile du pays de Galles; « cornichons perses » (persian pickles) pour les quilteuses américaines …. « cornichons turcs » pour les Russes.

Le motif Paisley est redevenu à la mode au début du 20ième en Angleterre, avec Liberty (sur les tissus, mais aussi sur la porcelaine, les tapis, … Puis dans les années 60, avec les Beatles (cf., par ex. la Rolls Royce Paisley de John Lennon), le mouvement psychédélique, … les années 70 avec notamment Yves Saint Laurent … Puis dans les années 80, avec, par exemple le Paisley Park de Prince … etc.

Et le Bandana? Ce mot vient de l’Hindi (on y revient), où il signifie lien, bandeau. Les carrés de coton se sont propagés en Europe au début du 19ième siècle, pour être utilisés comme mouchoir, châle, foulard, serviette … Leur production a notamment commencé à Glasgow, où un entrepreneur écossais construisit une usine pour en fabriquer et les appela …. bandanas … et pourquoi étaient ils -notamment- avec un motif Paisley / Cachemire? eh bien comme nous venons de le voir, le début 19ième était une époque où le motif cachemire était très populaire, et quelque part, bandanas et Paisley, c’est aussi une histoire d’Ecossais.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019 Polina Couture

Laisser un commentaire