Le Japon, L'Esthétique Japonaise

Les 7 principes directeurs de l’esthétique Japonaise Zen

C’est difficile d’expliquer pourquoi le beau est … beau. C’est subjectif et personnel. Mais voici une présentation, d’abord en mots, puis en images, de ce qu’il comprendre derrière l’esthétique Zen.

L’esthétique japonaise est très différente de la notre. Cela saute aux yeux quand on compare, comme ci-dessus, un jardin japonais (le Kōraku-en à Okayama, un des 3 majeurs) avec un jardin typiquement français (Le Nôtre à Versailles).

Ou quand on regarde ce jardin (Ryōan-ji de Kyoto), considéré comme un des chefs-d’œuvre de la culture zen japonaise.

L’esthétique Zen est liée à un concept qu’on appelle Wabi-Sabi. Qui, quelque part, signifie aujourd’hui plutôt voir la beauté dans les choses telles qu’elles sont, dans l’instant présent. Et derrière, accepter l’imperfection et l’impermanence.

Originellement, Wabi fait référence à la vie dans la nature, loin de la société, et à la capacité à s’y émouvoir de la beauté des choses simples, de manière profonde, dans le calme et la solitude. Par exemple par la beauté d’une fleur, d’un paysage, d’un rayon de soleil, … à un instant donné, forcément fugace.

Sabi fait lui référence à ce qui est altéré, au sens de modifié par le temps. Avec une notion de calme, de naturel, de ce qui est dans l’ordre des choses. Et plus loin, le fait que le temps fait apparaître ce qui est le plus essentiel.

Ces significations ont évolué avec le temps. De nos jours, l’association des 2 mots évoque la beauté profonde de ce qui est imparfait et patiné, annobli par le temps. Cela inclut aussi les “imperfections”, volontaires ou involontaires, de celui qui fait. Si elles rendent l’objet plus unique, plus élégant …. C’est par exemple ainsi qu’il faut prendre les jardins japonais, qui sont à l’opposé de la régularité mathématique des jardins français

Voici maintenant les 7 principes esthétiques derrière l’esthétique Zen. Elles ont force d’évidence quand on compare les 2 jardins ci-dessus. En orange, les liens vers une explication plus détaillée (processus en cours).

  • Fukinsei (sans symétrie): C’est trouver une harmonie avec des asymétries, des irrégularités. Ou un équilibre avec des déséquilibres. En outre, les asymétries créent une sensation de mouvement, et dégagent une forme de naturalité, d’authenticité.
  • Kanso (simplicité / modestie): c’est se concentrer sur ce qui est fondamental, en l’éliminant l’accessoire et le superflu. Il y a ici une forme de lucidité sur ce qui importe. Un désir de clarté. Que l’on retrouve dans l’approche minimaliste. In-fine, il s’agit de mettre en valeur ce qui est le plus essentiel.
  • Shizen (naturel): Cela fait référence à ce qui est naturel, mais aussi à ce qui est spontané, pur, sans prétention. C’est une notion subtile: ce n’est pas la nature “brute”. Il s’agit bien d’art, d’artisanat, donc de travail, mais l’oeuvre  doit sembler naturelle, spontanée, dégager une forme d’évidence
  • Shibui / Shibumi (littéralement, goût astringent ou raffiné / sans impureté): c’est la beauté cachée derrière les apparences, ou même cachée derrière un obstacle. Là encore, on est dans l’union des contraires, entre être et paraître, entre intérieur et extérieur. De nos jours, cela peut aussi même signifier “cool” ou “classe” … en faisant référence aux personnes qui réussissent, tout en restant sincèrement simples, sympathiques, respectueuses des autres, ….
  • Seijaku (calme): c’est une notion d’énergie calme, de tranquillité, d’absence d’agitation.
  • Datsuzoku (inhabituel / inconventionnel): L’idée ici est de s’échapper, de s’affranchir, de s’envoler. Hors des normes, des habitudes, des manières. Cela renvoie à l’idée de création, d’originalité.
  • Yugen: nous n’avons de mot équivalent. C’est une beauté profonde, mystérieuse, subtile. On est dans la suggestion, l’évocation, le symbole.

Il me semble que le fil directeur de tout cela est une forme d’harmonie entre ce qui nous semble contraire: que ce soit travaillé mais naturel – beau mais modeste – harmonieux mais asymétrique – innovant mais calme …. ou, peut-être, plutôt à transformer ces “mais” en “et”, pour atteindre une beauté simple et profonde, originale et calme, etc.

Il y a d’autres manières de ressentir cela. Je vous invite à découvrir celle-ci, tout en icônes, comparant 2 approches différentes, l’une plus occidentale, et l’autre, plus orientale.

La Boite vs le Bol

Géométrique vs Organique

Progrès linéaire vs Mutations permanentes

Production de masse vs Unicité

Lisse vs Brut

Réguilier vs Irrégulier

L’absolu vs le Relatif

Rationnel vs Intuitif

Logique vs Sensoriel (cerveau gauche vs cerveau droit)

Industriel vs Naturel (médecine)

Centré sur le Futur vs le Présent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *