Signification des Motifs Japonais Traditionnels
Les Motifs Japonais, Les Tissus Japonais

La Signification des Motifs Japonais Traditionnels

Dans un idéogramme, un dessin d’oiseau ou de fleurs, un motif géométrique, au-delà de la seule valeur esthétique, il y a un symbole, un augure, un trait de personnalité, un voeu, une coutume, …. Tous ces « motifs » sont d’un usage séculaire au Japon, et traditionnellement utilisés pour les vêtements, mais aussi dans la céramique, la laque, le linge de maison, … et même les jardins en étant dessinés dans le sable.

L’idée ici n’est pas de faire un glossaire éducatif, mais tout simplement de vous permettre de connaitre rapidement ce que racontent ces motifs.

Ce post est suivi par 3 autres, dédiés aux fleurs, aux animaux, et enfin aux objets et éléments naturels.

LES MOTIFS GEOMETRIQUES:

Le motif d’étoiles / diamants: Asanoha

Littéralement, feuilles de chanvre. Il représente donc cette plante résistante, et qui pousse droit, et vite. Et symbolise donc une bonne croissance, la vigueur, la résistance (par extension, un augure de prospérité) et donc était utilisé dans les vêtements de bébés et d’enfants.

Motif particulièrement ancien (antiquité). Le chanvre est utilisé depuis des millénaires, pour confectionner des outils et vêtements.

En outre, le motif associe 6 motifs autour d’un point central, et 6 est aussi un nombre bienfaisant.

Le motif de vagues: Seigaiha

Littéralement, la mer et les vagues bleues

Représente des vagues stylisées en forme d’arches avec des cercles concentriques.

Evoque le calme et la tranquillité de la mer. Donc la paix. Plus indirectement la richesse ou la résilience.

Le motif des empennes (plumes de flèches): Yagasuri / Yabane

Originellement lié au tir à l’arc (Kyudo), et donc utilisé sur les vêtements masculins, il est progressivement devenu plus féminin. Si ses significations sont multiples, c’est un symbole porte-bonheur.

Il peut donc évoquer le caractère droit, immuable, et sans retour de la flèche, une fois tirée;  donc une forme de détermination … ou un voeu de bonheur pour la jeune fille qui se marie . Dans le bouddhisme, la flèche et l’arc représentent la lutte contre le mal. Dans les temples Shinto, lors du nouvel an, les « hamaya », flèches décoratives tueuses de démon, sont vendues comme porte-bonheurs.

Le motif peau de requin: Same Komon

S’il évoquerait la peau de requin, ce motif n’a pas de signification particulière. Utilisé au début par les Samouraïs, il s’est démocratisé à l’époque Edo (du 17 au 19ième), et est souvent utilisé en fond, sur les kimonos.

En l’occurence, Komon signifie petit motif.

Les lignes verticales ondulées: Tatewaku

Ces lignes évoquent la brume ou la vapeur qui monte vers le ciel, notamment au printemps. Et par là même, la capacité à s’élever (par ex. au-dessus des évènements).

C’est un motif très ancien (moyen-age), qui était une prouesse technique à l’époque.

Il est souvent associé ou combiné à un autre motif (chrysanthèmes, nuages, chèvrefeuille, …)

Les hexagones: Kikko / Kikkou / Kikkoumon

Ils évoquent les motifs sur les carapaces des tortues, et sont donc attachés à la longévité. Les armures de samouraïs, par exemple, étaient parfois confectionnées en cousant ou en reliant des petits hexagones en cuir ou en métal.

C’est aussi un motif très ancien (moyen-age).

Il en existe plusieurs variantes. Celle de gauche (bishamon kikkou) représente des ensembles de 3 hexagones liés, en forme de Y.

Il peut aussi être combiné avec d’autres formes comme le cercle, le losange, …

Les cercles superposés: Shippo / Shippou

Ces cercles représentent les 7 trésors du Bouddhisme: or, argent, lapis lazuli, agate, perle, corail et cristal. Ils sont très utilisés dans de nombreux artisanats japonais (notamment en cloisonné): laque, bois, métal, etc.

On retrouve ce motif sur des vêtements du 8ième siècle (Shōsō-in du Tōdai-ji / Nara). Plus tard, sur les kimonos féminins.

Les taches de faon: Kanoko

Le Japon a une forte tradition de teinture -notamment à l’indigo, depuis le moyen-age, et a développé ou perfectionné plusieurs techniques.

Parmi celles-ci, la teinture par nouage / ligature (shibori), consistant à ficeler certaines parties d’un tissu avant de le laisser tremper dans le bain. Suivant le niveau de serrage, ces parties seront plus ou moins colorées, voire resteront blanches, créant ainsi des motifs. Notamment le kanoko, très utilisé.

Ce motif n’a pas de signification particulière.

Les arabesques: Karakusa

Ce motif évoque des feuilles et fleurs, ou la vigne. A la fois très ancien, et très utilisé, en association avec la flore japonaise (prunus, lotus, pivoine, bambou, etc.).

Historiquement purement décoratif, il a progressivement signifié la prospérité, la longévité, la continuité de la famille (cf. arbre de vie). Notamment car ces arabesques grandissent dans toutes les directions, sans fin. Un peu comme la vigne.

Très utilisé en artisanat, il l’est aussi dans le textile, tant pour le vêtement que pour le linge de maison.

Les croix continues en diagonale: Sayagata

La croix 卍 un motif universel très ancien (pré-histoire), et qu’on retrouve sur tous les continents. Au Japon, elle s’appelle Manji, et est liée au Bouddhisme. Où elle peut évoquer l’harmonie des contraires, la compassion, la force, l’intelligence, le tout et l’infini.

Le mot Sayagata désignait très probablement des tissus -très légers en soie- importés de Chine avec ce motif (fin du moyen-age). Souvent utilisé sur les tissus unis.

C’est un motif de bon augure.

Les losanges: Hishi

La traduction du nom du motif est: la châtaigne d’eau, une plante aquatique dont on mange notamment les graines, depuis la préhistoire, en Asie mais aussi en Europe. Ses feuilles ont cette forme de losange.

Elle est très productive, et évoque donc la prospérité.

Le Dièse / les Grilles: Igeta

C’est un motif simple, voire basique dans le tissage.

Igeta s’écrit avec 2 idéogrammes: le premier signifie puits (d’eau), et le second poutre, ce qui désigne une tête de puits, formée de 4 poutres en croix. Maintenant, cela désigne un motif en grille, dont le hash (notre dièse): #.

Les Triangles: Uroko

En fait, uroko signifie écaille. Il se représente aussi sous la forme de triangles.

C’est un motif de protection.

Les Mailles: Kagome

C’est un motif, ou plutôt une façon de tresser des paniers en bambous (kago = panier, et me = oeil, en référence aux espaces entre les mailles)

C’est un motif de protection, qui fait barrière contre les démons et la malchance.

Les eaux tourbillonnantes: Kanzemizu

Litt. l’eau de Kanze, la plus grande école de Nô. On raconte aussi que la famille Kanze utilisait des puits dont l’eau tourbillonait. Ce qui inspira ce motif pour évoquer l’eau courante. Il se caractérise par des courbes et des spirales.

Les 3 roues: Suhama (ou Suhama-gata)

Litt. la plage provinciale, cette forme peut évoquer une baie, un banc de sable ou une ile, vu du ciel. A l’origine utilisé dans les jardins, puis en poterie notamment pour le thé (chawan). C’est aussi une pâtisserie. En tissu, il est surtout utilisé pour délimiter des zones.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2019 Polina Couture

Laisser un commentaire