Le monde des Couleurs

Aimer les Couleurs de la Terre … avant de les porter

C’est à partir du 17ème siècle qu’on a commencé à comprendre le lien entre la lumière et les couleurs. Et à la fin du 19ème, qu’on commencé à savoir fabriquer des colorants industriels. Cela a profondément impacté les arts graphiques en général, et la mode en particulier.

Lumière et couleurs sont intimement liées, et même inséparables. Et la couleur, finalement, on la découvre avec l’arc-en-ciel … auquel on ajoute le noir et le blanc. C’est notre point de départ, notre première façon de voir, notre référence … presque la base de notre vision.

Ce registre de couleurs est vif, lumineux, aéré, pur, propre. Quelque part, ce sont les couleurs du ciel.

Et puis il y a la Terre.

Il y a 2 choses qui différencient les couleurs de la Terre et les couleurs du ciel.

D’abord, la Terre est plutôt brune … avec tout cette palette entre les ocres clairs et le presque noir du charbon en passant par toutes les couleurs de bois. Et tous ces bruns ne sont pas dans l’arc-en-ciel (j’y reviendrai dans un autre post, plus tard).

Ensuite, elles ne sont ni aussi pures, ni aussi lumineuses, ni aussi propres. Par contre, elles sont plus complexes, plus denses, plus texturées, plus subtiles … et finalement plus réelles, plus vivantes, plus naturelles, plus authentiques.

Pour bien le percevoir, on peut comparer avec un « arc-en-ciel » fait avec les couleurs naturelles de la Terre. L’idée ici n’est pas de vous apprendre les différents pigments, mais plutôt de vous faire ressentir la différence entre une couleur de lumière et une couleur de Terre, avec juste un minimum d’explications.

Violet = Caput Mortuum

Litt. tête de mort, expression romaine pour désigner les résidus.

On l’obtient en brûlant un sel de fer.

Vert = Terre de Brentonico

D’une ville près de Vérone. A ne pas confondre avec le vert Véronèse, dérivé du cuivre.

Orange = Ocre Orange de Puisaye

A l’origine de Bourgogne, mais on en trouve des équivalents dans la Vaucluse, ou ailleurs dans le monde

Bleu = Bleu Outremer

Obtenu à partir de Lapis-lazuli, notamment d’Afghanistan.

Jaune = Ocre Icles

Cet ocre provient d’un autre oxyde de fer.

Rouge = Rouge Vénitien

Là encore, issu d’une terre de Vénétie.

Il est frappant de voir comment ses couleurs s’assemblent harmonieusement, comme s’il y avait entre elles un lien invisible.

Elles se marient souvent très bien avec la peau.

Et il y a là un premier grand paradoxe: il est rare de croiser des gens habillés de vert ou de brun … pourtant, nous serons très nombreux à nous extasier devant le paysage ci-dessus … il s’agit du golfe de Saint Florent, en Corse.

Le second paradoxe est que le vêtement le plus universel a justement une couleur imparfaite: c’est le Jeans; son bleu est irrégulier, un peu gris, un peu « sale ». Parce qu’il a aussi quelque chose de plus authentique, de plus vrai?

Pour finir, quelques unes de mes créations bien ancrées dans la terre ou le végétal

Obi Belt / Waist belt, in cotton and linen, associating a Japanese fabric with a floral pattern of camellias, featured in olive green, burnt orange and ochre / ecru.
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2020 Polina Couture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *