Le monde des Tissus

Comprendre le pourquoi des différences de qualité sur les tissus synthétiques (polyester, nylon, …).

On trouve des tissus polyester ou nylon à moins de 3 Euros le mètre. Et d’autres à plus de 30 Euros le mètre, et je ne parle pas ici des tissus dits techniques, évoqués dans un autre post. Pourquoi une telle différence? Pourquoi les plus belles marques de luxe utilisent maintenant des tissus avec cette matière, après avoir longtemps considéré que les matières naturelles étaient largement au-dessus? Cela tient aux progrès réalisés sur le fil, le filage, et le tissage.

Voyons d’abord l’impact du fil, avec une caricature. Entre une robe en laine dite « grossière » ou en jute, et l’autre en soie, c’est la seconde qui est évidemment la plus agréable à porter.

Parce que le filament de soie est :

  • beaucoup plus fin qu’une laine grossière (10 / 13 microns d’un côté, 35 / 40 de l’autre),
  • lisse (la laine est naturellement ondulée, et donc tordue pour obtenir un fil),
  • plus long et homogène (généralement entre 500 m et 1.5 km -eh oui-; quand une fibre de laine mesure entre 2 et 30 cm.

Et on peut continuer ce même raisonnement, en allant vers plus petit, d’abord avec les micro-fibres, puis avec les nano-fibres. Maintenant, on fabrique des fils polyester de moins de 2 microns. Et plus le fil est fin, plus il se courbe plus facilement. Ce qui donne plus de souplesse.

Après, c’est en jouant avec la nature du fil (simple ou filé), son diamètre, leur tension sur le métier à tisser, et sur la densité du tissage (nombre de fils par cm2), qu’on va obtenir des tissus à superbe effet drapé, ou, au contraire, plutôt rigides et qui gardent leur forme.

A cela, on peut ajouter que le polyester est lisse, donc doux. Qu’il est plutôt résistant et d’entretien facile. Qu’il se teint très bien, et donne de belles couleurs. Et que quand le tissage est très serré, on obtient également une surface presque lisse, avec un joli effet lustré. Après, il y a 2 gros inconvénients: en terme de confort, c’est moins respirant. Et surtout, on se sait pas gérer la pollution de l’eau aux micro-fibres plastiques -générée à chaque lavage de vêtement en polyester; plus précisément, on ne sait pas comment les filtrer. Cela ne fait que s’aggraver, avec de vrais risques sur la chaine alimentaire.

Ce sont surtout les japonais qui sont à la pointe sur ces tissus, avec notamment des entreprises comme Daiichi Orimono ou Toray. De nombreuses marques de luxe utilisent ce savoir-faire (Louis Vuitton, Saint-Laurent, Moncler, …).

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2020 Polina Couture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *